interview-art-mattea-perrotta

Mattea Perrotta – London

Mattea Perrotta est une peintre américaine, aujourd’hui installée à Londres. Bien que la peinture reste son domaine de prédilection, son travail est pluridisciplinaire. Ses médiums regroupent également la sculpture, la tapisserie et l’installation.

Les grandes thématiques de son travail sont la recherche d’équilibre entre le masculin et le féminin, l’inconscient, le désir et le corps féminin. 

Mattea et Lou Lou Love ont ceci en commun que nous adorons l’imperfection. Nous la célébrons, comme l’une des plus insaisissables, nécessaires, formes de beauté.

Minimaliste, the love of her life étant l’art, Mattea s’entoure essentiellement de livres. Lectrice de Bukowski et grande admiratrice du travail de Werner Herzog, l’artiste ne laisse aucune place à l’ego dans son travail, véritable entrave à tout processus créatif.

Ses oeuvres ont été exposées en solo ou en groupe, au sein de galleries à Los Angeles, London, Mexico City, Sao Paulo et Madrid.

Magical rencontre. En VO & Français.  

 

interview-art-mattea-perrotta

Photo Romain Duquesne

 

Peux-tu te présenter ? 

Hello, bonjour! I was born in Los Angeles to an American Mom and an Italian Father. I grew up in CA, but after graduating college I moved to Florence to do a masters in painting. After that I managed to travel between CA and Europe for a decade and decided to settle full time in Europe. I lived in Paris for three years and somehow found myself in London. And now that’s been two years. Slowly making my way back to Italy to settle there. Full circle.

Fr/ Hello, bonjour! Je suis née à Los Angeles d’une mère américaine et d’un père italien. J’ai grandi en Californie, mais après avoir fini le lycée j’ai déménagé à Florence pour faire un master en peinture. Après cela, j’ai passé une dizaine d’années à voyager entre la Californie et l’Europe durant, puis je me suis installée full time en Europe. J’ai vécu à Paris durant trois ans, puis réussi à me retrouver à Londres, où je vis depuis maintenant deux ans. Petit à petit, je reprends la route de l’Italie pour m’y installer à nouveau. La boucle est bouclée. 

 

interview-art-mattea-perrotta

Baths, and how to take them, 2017.

 

A quel moment as-tu commencé à créer ? 

I always loved painting as a kid. I started drawing heavily in school when I was younger. I had a hard time in school, I would draw what I read to help me comprehend or create color patterns and symbols to remember mathematics. Drawing was my learning tool. I was able to create my own language through it. It was my safety blanket.

Fr/ Enfant, j’ai toujours aimé peindre. J’ai énormément dessiné lorsque j’étais petite. J’ai eu beaucoup de mal à l’école, je dessinais ce que je lisais pour m’aider à comprendre, ou je créais des patterns de couleur, des symboles pour mémoriser les mathématiques. Dessiner était mon outil d’apprentissage. J’arrivais à créer mon propre language grâce au dessin. C’était mon filet de sécurité. 

 

interview-art-mattea-perrotta
Mattea at Et al. Gallery San Francisco,
next to Dora Marr as a Matadoras, March 2022.
 
 
 
Qu’est-ce-qui t’inspires dans ton travail ? 
 

Everything. Humility, history, traveling… I hate trends or anything that’s” cool” I reject. I find society boring, everything is copy and paste. We’ve become homogenized cattle that are too timid to be different. Different inspires me. 

Fr/ Tout. L’humilité, l’histoire, le voyage… Je déteste les tendances et rejette tout ce qui est ‘cool’. Je trouve la société ennuyeuse, tout est un copié/collé. Nous sommes devenus du bétail homogénéisé, trop timides pour assumer nos différences. Or, la différence, elle, m’inspire. 

 

interview-art-mattea-perrotta
Allegory of Birth, 2022.
 
 
Comment travailles-tu ? 

I enjoy doing long hours. I prefer to be alone. I don’t like groups in or out of studio. Lately I haven’t listened to much music. I’ve been listening to audio books or the dialogue in my head.

Fr/ J’aime travailler durant de longues heures. Je préfère être seule. Je n’aime pas être en groupe ou dans un studio. En ce moment j’écoute peu de musique. J’écoute des livres audio ou le dialogue qui se crée dans ma tête. 

 

interview-art-mattea-perrotta
Photo Romain Duquesne.
 
 
Combien de temps passes-tu sur un projet ?
 
Depends on the show, when the deadline is.
 
Fr/ Tout dépend de l’évènement, de la deadline. 
 
 
Un outil indispensable dans ton atelier ?
 
My cafeteria 🙂
 
 
 
interview-art-mattea-perrotta
Femme assise, 2015.
 
 
Quelle est la partie la plus compliquée de ton travail ? Et celle qui te passionne le plus ? 
 

Knowing when to step back. Or how to challenge the painting to make it stronger even if you’re happy with it. Never settling and willing to task risks in your practice.

Fr/ Savoir quand prendre du recul. Ou comment challenger une peinture pour qu’elle devienne encore plus intense même si elle te satisfait déjà. Ne jamais trop s’installer dans sa pratique, toujours vouloir prendre des risques.  

 

interview-art-mattea-perrotta
 
 
 
Une pièce, une oeuvre ou un projet coup de coeur ? 
 

My L’Ultima Cena part ii show I had in Berlin. It was the most challenging show for me mentally and physically, but I’m really proud of the thoughtfulness and evolution of that body of work.

Fr/ Mon exposition L’Ultima Cena part ii qui eut lieu à Berlin. Cela aura été l’exposition la plus challenging pour moi, mentalement et physiquement, mais je suis vraiment fière de toute la réflexion qu’il y a eu autour et de l’évolution que cela a apporté à mon travail. 

 

art-interview-mattea-perrotta

L’Ultima Cena part ii, at Haverkampf Leistenschneider, Berlin, April 2022. 

 

Peux-tu définir ton travail en trois mots ? 

Historical / Emotional / Confrontational 

 

interview-art-mattea-perrotta

Around the shadow is a heat of abundant sweat, 2021. 

 

Quels sont tes futurs projets ? – et quand penses-tu être de retour à Paris? 🙂

I have a solo show opening next Spring at Praz Delavallade. Not sure when I’ll be back, I’m quite spontaneous, maybe tomorrow..?

Fr/ Une exposition solo au printemps chez Praz Delavallade. Je ne sais pas du tout quand je serai de retour (à Paris), je suis assez spontanée, peut-être demain..? 

 

interview-art-mattea-perrotta

Mattea at LA County Museum of Art, 2019.

 

Merci a thousand times Mattea pour ce beau partage créatif.

With love and light from Lou Lou, 

Alexis

xxx

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *