Now Reading
Violette – Paris

Violette – Paris

violette tannenbaum lou lou love

Violette Tannenbaum dessine des robes de mariée uniques pour des futures mariées ultra cool (comme elle). 

Aériennes, élégantes, parfois décalées et toujours originales, les robes sont réalisées sur mesure, dans son atelier, à Paris. Violette choisit des tissus et des matières de qualité : dentelle, plumetis, gros pois… 

Les collections, toutes canons, aux noms bien trouvés qui font sourire, laissent rêveuses. 

Violette fabrique aussi des vêtements sur commande et des accessoires, toujours aussi cool. Avec Tannenbaum Atelier, elle propose des blouses, des robes et – pour le moment – une couronne de perles, en édition limitée. 

À côté de tous ces beaux projets, Violette anime un podcast coloré et féminin : des conversations avec des femmes noires remarquables qui l’inspirent. 

Voilà, Lou Lou Love est conquise ! 

Et pour écouter les réponses de Violette en intégralité et en version audio, ça se passe juste en dessous, à la fin de l’interview !

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis créatrice de robes de mariée, je vis en région parisienne, je suis mariée, j’ai deux grands enfants et j’ai bientôt 45 ans. Professionnellement, j’ai commencé par le prêt-à-porter et je me suis lancée dans la création de robes de mariée en 2013. 

Je fais de la photo et j’ai aussi un podcast qui s’appelle ‘Black Lemonade’

En fait, je suis un peu un couteau-suisse (rires) ! 

violette tannenbaum lou lou love

Quel était votre rêve de petite fille ? Et avez-vous l’impression qu’il vous nourrit encore aujourd’hui ?

J’ai toujours aimé la mode grâce à mes parents qui aimaient beaucoup s’habiller. 

Ils m’ont transmis ce goût pour la mode, mais pour eux ce n’était pas un monde dans lequel on pouvait réussir. Du coup, j’ai écarté cette voie très rapidement pour faire des études beaucoup plus cartésiennes : j’ai étudié les maths ! Cette envie que j’ai pu avoir, de travailler dans la mode, je l’ai très vite mise en sommeil car elle n’était pas réalisable. J’ai été la fac, j’ai fait un Deug de mathématiques appliquées sans savoir ce que je voulais, donc en réalité, je n’avais même pas de rêve, je crois (rires). 

Mais aujourd’hui, je suis super contente de faire un métier qui m’épanouit, c’est l’important. 

Votre style vestimentaire en trois mots ?

Vintage’, ‘jean’ et ‘rose’. Mes lunettes sont de cette couleur, c’est toujours la touche rose de ma tenue !

violette tannenbaum

Quels sont vos incontournables du moment ?

Mon incontournable, c’est le jean Levis vintage. J’en ai de toutes les couleurs, il est vraiment indispensable à ma garde-robe. Je dirais aussi une blouse en dentelle ou en broderie anglaise et un blazer ! Il va avec tout et on peut le mettre pour n’importe quelle occasion. 

Quelle approche avez-vous de la Slow Fashion ? 

J’ai été une acheteuse compulsive, comme beaucoup je pense, je consommais dans les grandes enseignes pour changer régulièrement de style, sans dépenser des sommes astronomiques. C’était le graal ! Bon, ok, c’était pas cher, mais se retrouver habiller comme sa collègue de bureau, ça c’était moins cool (rires) ! 

Ça fait plus d’un an que je me remets en question. J’ai décidé de réduire ma consommation en terme de vêtements et je suis partie du principe que tout ce que je pouvais confectionner moi-même, je ne l’achèterais plus. Et mes jeans, je les achète en friperies. J’aimerais aussi amener cette idée d’éco-responsabilité et de Slow Fashion dans l’univers de la robe de mariée, je suis en train d’y réfléchir. 

violette tannenbaum lou lou love

Avez-vous hérité d’une pièce dont vous ne vous séparerez sans doute jamais ? Racontez-nous son histoire. 

J’avais hérité d’une pièce dont j’aurais aimé ne jamais me séparer, malheureusement ma mère l’a jetée. Mon oncle m’a donné mon premier Levis. J’étais au collège et j’étais tellement fière de le porter ! Lui, il l’utilisait pour bricoler donc il y avait comme une tache de javel. Je l’adorais, ça le rendait unique mais ma mère l’avait en horreur donc un jour elle l’a jeté. 

L’autre pièce dont je suis très fière, c’est un trench Burberry que j’ai acheté il y a une quinzaine d’années, chez Emmaüs. Je l’ai payé 5 euros ! Il sera toujours dans mon armoire, c’est ma pièce fétiche, je l’adore ! 

 

Votre dernier achat coup de coeur ? Votre prochain ? 

Le dernier ? Une paire de Converse, des Run Star Hike blanches, avec une grosse semelle, je les trouve très très cool. 

Et pour l’instant, je n’ai pas de prochain achat coup de coeur. J’ai pas mal de tableaux d’inspiration sur Pinterest mais j’essaie de moins consommer. 

Mais si, la prochaine pièce, ce sera une pièce que je suis en train de me coudre : une veste matelassée. 

Une pièce dont vous rêvez ? 

Avant, j’aurais pu vous en citer 10, comme un sac Chanel, par exemple. Mais j’ai tellement modifié ma façon de consommer que, non, il n’y a pas de pièce à laquelle je rêve particulièrement. 

Mais si je devais en choisir une, elle se trouve dans le dressing de ma mère. C’est un sac vintage Dior monogrammé, qu’elle a depuis que je suis petite. Elle me l’a prêté une fois mais peut-être qu’un jour, je pourrai lui piquer (rires) !  

 

Avez-vous une journée type ? Si oui, laquelle ? 

See Also
margaux-avril-maison-matisse

Pas vraiment. Je me lève assez tôt le matin. Trois à quatre fois par semaine, je fais ma séance de sport qui m’aide à bien démarrer ma journée. J’aime travailler très tôt sur mes créations et je suis capable de le faire pendant 5 heures sans m’arrêter. 

Je n’ai pas d’heure fixe pour déjeuner, c’est plutôt le travail à accomplir qui va rythmer ma journée. 

 

La femme qui vous inspire ? Que signifie ‘être femme’ pour vous ? 

Ça c’est une question ! Il y en a beaucoup mais si je dois n’en citer qu’une, je dirais ma marraine. C’est la soeur cadette de ma mère, qui n’est plus là aujourd’hui, mais qui m’a beaucoup guidée. C’était une femme très très courageuse et très forte. J’espère qu’elle m’a transmis ça !

Être une femme, c’est… je dirais ‘magique’ !

 

Vos projets à venir ? 

Il y en a tellement ! J’ai du mal à rester sans créer. Mon gros projet du moment, je suis en train de le réaliser avec mon mari. C’est notre première collaboration. On va monter un festival de créateurs afros, qui aura lieu à Paris, début décembre. 

C’est un gros challenge mais c’est cool !

violette tannenbaum

 

Lou Lou loves : Les robes de la collection ‘Give the girl a kiss’, le top Rosa et la jupe Harriet de la collection ‘Crazy sexy cool love’. 

Un grand merci à Violette ! 

With love from Lou Lou, 

Marion

xxx

 

 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top