Now Reading
Malwina – Goteborg

Malwina – Goteborg

malwina kleparska

Malwina Kleparska a une passion pour l’argile. Ce matériau qui la fascine, est la base de la plupart de ses céramiques

En Suède, où elle est basée, son studio se trouve dans une ancienne usine de sucre, aux murs de briques rouges. C’est là qu’elle donne forme à des vases, des bougeoires, des tasses, des porte-savons, qu’elle fabrique en édition limitée, exclusivement à la main. Les créations de Malwina prennent du temps, mais comme elle le dit si bien, l’argile a sa propre vie et il faut lui laisser la mener. 

 

Malwina aime travailler en écoutant des podcasts (comme Lou Lou Love), laisser des traces du bout de ses doigts sur les céramiques, et son art, par dessus tout. 

 

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Malwina Kleparska, je suis céramiste et designer. Je vis à Göteborg, une ville sur la côte ouest de la Suède. 

 

malwina kleparska

 

À quel moment as-tu commencé à créer ?

C’est difficile à dire exactement, comme je faisais déjà beaucoup de choses quand j’étais enfant. J’étais dans une école Steiner (méthode d’apprentissage alternative), où on enseignait le travail manuel, ce qui me convenait très bien. C’était quasiment sûr que je finirais par travailler avec mes mains, d’une manière ou d’une autre. 

Et pour la céramique, je dois remercier ma mère. C’est elle qui m’a inscrite à un cours de céramique, toutes les semaines, quand j’avais 9 ans, et depuis, c’est devenue une obsession. 

 

malwina kleparska

 

Quand et où te sens tu la plus créative ?

Je me sens la plus créative quand je sais que j’ai beaucoup de temps devant moi pour créer, que les délais ne sont pas trop courts. Les meilleures périodes, c’est quand j’ai terminé toutes les commandes et que je suis libre de travailler sur de nouvelles idées, de lâcher prise et de me retrouver. Une chose mène à une autre. 

Je travaille actuellement sur une exposition dans laquelle j’aimerais incorporer la technique du collage avec l’argile. C’est très excitant mais le processus est long et je n’ai pas encore vu de résultat. 

 

Qu’est-ce qui vous inspire ? Quelles sont vos plus grandes influences artistiques ?

C’est une question délicate, il y en a tellement ! Je dirais d’autres céramistes ou d’autres artistes en général. Mais aussi l’architecture, la mode, le mobilier design, les animaux et la nature. 

 

malwina kleparska

 

Peux-tu nommer une femme qui t’inspire ? Et pourquoi ? 

Hum, il y a beaucoup de femmes qui m’inspirent ! C’est très difficile d’en choisir une, mais si je dois le faire, je dirais Betty Woodman. Elle a été une pionnière dans le domaine de l’art de la céramique, elle a fait de la poterie fonctionnelle, un art. 

Son travail est un jeu de perspective entre la 2D et la 3D et j’aime la façon dont elle mêle la céramique à la peinture. Elle utilise la céramique comme une toile. Son choix des couleurs et des motifs est incroyable, surtout de nos jours, à une époque un peu rigide et minimaliste. 

 

Ta tenue de travail idéale ?

Une tenue très confortable. Récemment, j’ai trouvé ce que je pense être une blouse médicale, dans une friperie, et ça fonctionne parfaitement ! 

 

Comment travailles-tu ? Combien de temps passes-tu sur un projet ?

J’ai tendance à arriver au studio à 10 heures et à en partir vers 18. Mon travail est très physique et je change beaucoup de positions. Ma table est haute pour que je puisse travailler debout mais il m’arrive de travailler assise aussi. Je viens d’acheter un tabouret en forme de selle, mon meilleur investissement à ce jour ! 

Les meilleurs moments pour bosser ? Quand je ne suis pas dérangée pendant des heures et que je peux écouter plusieurs podcasts. Pas évident de vous dire combien de temps je passe sur chaque projet comme ils sont tous très différents. 

 

malwina kleparska

 

Un outil indispensable dans ton atelier ?

J’ai une quantité folle d’outils que j’ai amassé au fil des années mais je n’en utilise qu’une poignée. Un bâton en bois pour lisser les surfaces que mes doigts ne peuvent pas atteindre, un grattoir à dents, un couteau et une aiguille.

 

Quelle est la partie la plus difficile de ton travail ? Celle qui te passionne ?

La partie la plus difficile, c’est d’essayer d’en vivre ! Je m’en rends compte encore aujourd’hui, et en attendant, j’ai un deuxième emploi : je donne des cours de céramique. 

L’autre chose, c’est que le processus pour fabriquer de la céramique, est extrêmement long. D’abord, il faut du temps pour créer un objet puis il faut attendre qu’il soit complètement sec. La durée du séchage dépend de la taille et de l’épaisseur de l’argile. Dans le four, la première cuisson prend environ deux jours. 

Si un objet n’est pas complètement sec, il explose lors de la cuisson. Après, il faut vitrifier. Ça prend aussi beaucoup de temps, et pour être honnête, ce n’est pas la partie que je préfère. Ensuite, la deuxième cuisson peut durer 2 ou 3 jours. Donc pour passer d’un morceau d’argile à un objet fini, il faut compter environ 1 à 2 semaines. Normalement, ça prend même plus de temps car les fours sont très grands et il vaut mieux s’assurer de le remplir pour ne pas gaspiller d’énergie. 

La meilleure partie du métier de céramiste, c’est de travailler l’argile. C’est un matériau fascinant ! Il peut être doux, humide, parfois même liquide, devenir dur comme un rocher et résister pendant des milliers d’années. L’argile a sa propre vie et vous devez lui donner de l’espace pour faire ce qu’elle doit faire. Ça peut être délicat car parfois elle se fissure ou se déforme lors de la cuisson mais en même temps, elle peut vous surprendre avec des résultats inattendus. 

Travailler l’argile m’a appris à être patiente. Il n’y a pas de raccourcis et, quand vous êtes stressée et que vous voulez aller vite, vous vous rendez vite compte que c’est une mauvaise idée et que vous avez perdu du temps pour rien. 

See Also

Maria Lenskjold Copenhagen

 

Céramiques Malwina Kleparska

 

Une pièce, une oeuvre ou un projet coup de coeur ?

Il y a quelques années, je participais à une exposition lors du salon Maison&Objet, à Paris. Pour cette expo, j’ai fabriqué un grand vase que j’ai appelé ‘Mère’. C’était un hommage à toutes les mères qui ont pris soin de nous, de la meilleure manière possible. Il a été vendu depuis et il me manque parfois. J’espère qu’il a trouvé une bonne place ! 

 

Ton art en trois mots ?

Sculptural, ludique et subtil. 

 

Tes projets à venir ?

 

En ce moment, je travaille sur une exposition qui débutera le 12 septembre. J’ai de nouvelles collaborations amusantes à venir, cet automne. Mon emploi du temps est très chargé mais je suis toujours ouverte à de nouvelles idées et collaborations. 

 

Lou Lou loves : Les ‘Tiny vases’ (coup de love pour le vert brillant), le ‘Blue crystal vase’ et les ravissants Cactus Pot’ ci-dessous.

 

Céramiques Malwina Kleparska

 

Merci à Malwina d’avoir pris le temps de nous répondre ! 

 

With love from Lou Lou, 

Marion

xxx

 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top