Now Reading
Inès Hadjhacene – Marseille

Inès Hadjhacene – Marseille

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

Premier gros coup de coeur de la rentrée : Inès Hadjhacene, artiste peintre et co-fondatrice (avec sa soeur jumelle Sab, photographe) du magazine d’art indépendant TRICE, nous embarque le temps d’une rencontre dans son univers poétique, coloré et ultra créatif. 

 

Peux-tu te présenter stp ? 

Je suis Inès, j’ai 24 ans et je suis artiste peintre. Je suis originaire de Montpellier, et vis aujourd’hui à  Marseille. J’ai travaillé dans la mode pendant quelques années entre Londres, Paris et le sud de la France, en  gardant la peinture dans un coin de ma tête et de mon esprit. L’art a une place essentielle dans ma vie et mon évolution. J’ai aussi créé TRICE, avec ma jumelle, un magazine d’art dans lequel je m’occupe de stylisme,  DA, traduction ainsi que rédaction d’articles pour nos artistes coups de cœur. Il m’arrive également de poser  pour des lookbooks de marques. J’aime avoir cette multi-casquette, où rien ne m’empêche de me limiter à un seul et même métier.

 

 

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 
 
A quel moment as-tu commencé à créer ? 

J’ai toujours créé. Depuis mon tout jeune âge, je dessinais des femmes avec des vêtements que je voulais  porter, puis je réalisais des chaussures en carton (c’est le cas de le dire…). Je me suis ensuite mise à la  couture, (chose sur laquelle je n’ai pas été assidue et ai manqué de patience). Je ne me suis jamais arrêté de dessiner, même lorsque j’étais intriguée par d’autres arts. J’avais besoin de toucher à tout pour savoir ce dans quoi j’étais la plus à l’aise. Et finalement, cela a été la peinture. Mais je ne veux surtout pas me limiter à un support ou medium, la plus belle chose dans l’art est son évolution



interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 

 

Quand et où te sens-tu la plus créative ? 

Bizarrement, partout sauf chez moi. J’ai pas mal bougé ces dernières années, ce qui joue beaucoup sur ma  stabilité. Je suis quelqu’un d’assez solitaire, mais tout l’inverse de casanière. La créativité vient lorsque tu es attentive au monde extérieur, lorsque tu discutes avec les gens qui t’entourent, que tu rencontres. Et ça arrive que parfois, je sois hyper inspirée après avoir regardé un film que j’ai adoré, que j’écoute une musique en boucle, ou que je retrouve des photos d’expo auxquelles j’ai pu aller! Et c’est à ce moment-là que je me remets dans ma bulle pour produire continuellement.

 

 

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 

Qu’est-ce qui t’inspires ? Quelles sont tes plus grandes influences artistiques ? 

J’ai fait 2 ans d’histoire de l’art (trop négligente pour finir la 3ème), où je suivais en même temps des cours  par correspondance en stylisme/modélisme. J’avais besoin d’avoir les pieds dans la pratique plus que dans la théorie. Mais l’histoire de l’art m’aura au moins révélé ma passion pour l’impressionnisme +  expressionnisme, ainsi que mon amour pour Picasso. C’est un artiste qui ne cesse de se renouveler et  d’exceller dans tout ce qu’il entreprend. À côté de ça, il y a beaucoup de références dans mon art (qu’elles soient cinématographiques ou picturales) telles que Spike Lee, Kerry James Marshall, Cy Twombly…

 

 

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 

Quelle(s) femme(s) vous inspire(nt) ? Pourquoi ? 

Elles le sont toutes selon moi, c’est très difficile de faire un choix! Mais si j’étais contrainte de choisir, je  dirais Chloë Sevigny ou Rihanna haha. Ce sont deux femmes complètement différentes, mais chacune  d’entre elles est incroyablement talentueuse, avec un charisme fou et une personnalité hyper intéressante. 

 

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 

Quelle est votre tenue de travail idéale ? 

Je n’en ai pas en particulier. J’avoue que ce n’est pas du tout une question que je me pose, mais quelque  chose dans lequel je suis à l’aise j’imagine. Un caleçon d’homme et un débardeur. Très chic haha. 

 

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 

Comment travailles-tu ?

Ma fréquence de production c’est un peu comme le régime… un bon gros yoyo haha. Tout dépend de ce que je fais à côté, et où je suis aussi à ce moment là. Mais dès que je réussis à me poser, je travaille idéalement en continu, le jour pour la lumière/la nuit pour l’ambiance (il y a un côté hors du temps où tu ressens la  musique différemment, et tu cogites beaucoup, les idées paraissent plus claires). Du coup, en musique,  impossible de produire sans. Je produis seule, que ce soit pour la peinture ou pour le magazine. Je suis une contrainte à moi toute seule, j’aime être seule dans un espace et ne dépendre de personne. D’où le fait que je ne sois pas en atelier en groupe pour le moment. Pour la durée d’un projet, tout dépend de sa nature, mais ça peut aller d’une journée à quelques mois.

 

Un outil indispensable dans ton atelier ? 

Pour ne pas répondre bêtement des pinceaux, des toiles et de la peinture, je dirais une enceinte. Pour  m’immerger complètement en musique! J’ai beaucoup de mal avec le silence, ou les bruits qui gravitent  autour, j’aime pouvoir me mettre dans une ambiance particulière dans mon quotidien, qu’il y ait une certaine émotion dans mon travail et cela passe évidemment par la musique.

See Also

 

interview-art-ines-hadjhacene-marseille

 

Quelle est la partie la plus difficile de ton travail ? Et celle que tu préfères, qui te passionne ? 

Avoir de l’inspiration constamment. C’est à la fois la partie la plus difficile parce qu’elle nécessite beaucoup  d’énergie et de réflexion sur beaucoup de choses, mais c’est celle qui me passionne et me fascine le plus aussi. Comme tout artiste, j’ai des moments de down où je ne produis presque pas, c’est un cercle vicieux et ça peut être très long. Mais lorsque je suis à fond, c’est le meilleur que l’on puisse me souhaiter, parce que  c’est super stimulant et excitant!

 

Une pièce, une oeuvre, un projet coup de coeur ? 

 

C’est une des collaborations mode les plus récentes que j’ai faite, et qui sortira en mars/avril prochain… Stay tuned!!

 

 
 
Ton art en trois mots ? 

Coloré, Unisexe, mélancolique.
 
 
 
 
Tes projets à venir ? 
 

J’ai le prochain numéro de mon magazine Trice qui sortira fin septembre, avec des artistes dont je suis trop  fan et trop fière de mettre en avant. On prépare quelques évènements pour sa sortie. Puis j’ai en tête une série de toiles que j’aimerais commencer à produire très bientôt… donc restez connecté(e)s!!

 
 
 
 
 
Un grand merci Inès pour ce moment de partage et d’inspirations, 

With love from Lou Lou, 

Alexis

xxx

 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top