Now Reading
Studio Primitif – Bordeaux

Studio Primitif – Bordeaux

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux

Il existe des lieux comme ça, où lorsque tu les pénètres, même pour la première fois, tu te sens parfaitement chez toi. Comme beaucoup d’entre nous, je suis sensible aux vibes que dégagent une maison, un immeuble, parfois même un jardin. Les individus n’en parlons même pas. 

Lorsqu’Eugénia et Sarah m’ont invitée au Studio Primitif pour suivre un atelier d’initiation au modelage, c’est exactement ce qui s’est passé : j’étais chez moi. J’ignore encore si ce sont les murs, la lumière traversante, le décor simple et épuré qui m’ont fait cet effet-là. Peut-être bien l’entrain et l’humilité, les grands sourires et esprits passionnés de nos deux hôtes. Ou tout simplement un mix de tout ça. 

Une chose est certaine, ces deux-là nagent dans un grand océan bleu. Studio Primitif est un lieu inédit sur Bordeaux, un lieu dont il manquait. Un lieu créatif, festif, quasi méditatif. Un lieu sans prise de tête, où la ‘sacrosainte-totalement galvaudée’ notion de bienveillance est appliquée pour de vrai cette fois-ci !

 

Pouvez-vous vous présenter svp ? 

Eugénia : Après une école de commerce je suis partie vivre en Inde pour créer une marque de décoration mettant en valeur l’artisanat de ce pays incroyable. J’ai ensuite travaillé pour une maison d’édition de mobilier contemporain. C’est pendant mon congé maternité que j’ai découvert la céramique lors d’une initiation à Paris. Le coup de foudre avec la matière a été immédiat et m’a donné des ailes créatives. 

J’ai cherché un lieu pour pratiquer quand j’ai déménagé à Bordeaux mais rien ne me donnait envie, j’ai donc décidé de créer un endroit qui me ressemble. 

C’est en cherchant des céramistes pour donner des cours que j’ai rencontré Sarah, qui travaillait déjà sur un projet similaire alors on a allié nos forces et on a décidé de le faire ensemble.

 

Sarah: Après 8 années passées dans la publicité en tant que directrice de clientèle, j’ai questionné le sens de mon travail. J’ai donc choisi de me reconvertir pour retourner à mes aspirations d’enfants : dessiner et fabriquer des objets. J’ai donc repasser un CAP de tourneur , puis j’ai complété mon parcours avec une formation au plâtre et à la fabrication d’émaux. J’ai lancé ma première collection en 2019 avec le souhait de continuer à transmettre ce que j’avais appris en parallèle. Alors que j’avais du mal à mener tout de front est apparue Eugénia. Je lui ai littéralement tapé dans la main après 10 min de conversation, un lieu dédié à la céramique à Bordeaux évidemment on y va !

 

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux
Eugénia et Sarah by Caroline de Testa

 

 

Quand et où vous sentez-vous la plus créative ? 

Eugénia : Au studio, quand il n’y a plus personne le soir. J’écoute des podcasts et laisse parler la terre.

 

Sarah : C’est très variable. Parfois le soir en m’endormant, “Attends j’ai une idée” et je me jette sur un morceau de papier. Ou bien en vacances au calme lorsque je prends un temps juste pour dessiner, me poser. Les idées viennent d’abord sur le papier et ensuite je passe au travail de la matière.

 

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux
Sarah by Caroline de Testa

 

 

Qu’est-ce qui vous inspire ? 

Eugénia : Tellement de choses m’inspirent : une ombre, l’architecture d’une maison, la couleur ou la forme d’un fruit, une promenade en forêt ou encore la texture du bois. J’adore ouvrir grand les yeux et m’émerveiller de la beauté des petites choses de la vie.

Je suis émue par les artistes dont le travail dégage de la naïveté et de la liberté :  Joan Miró, Fernand Léger, Matisse, Brancusi…

 

Sarah : Je suis absolument fascinée par l’art Primitif et par sa transposition dans l’art Moderne, notamment comment Picasso et Matisse ont réinterpreté ses œuvres. 

Je suis aussi sensible au travail de la couleur de Monet et de l’ensemble du mouvement Fauviste. C’est d’ailleurs un tableau de Monet qui dépeint la plage de mon enfance qui a inspiré mon travail sur la couleur de ma première collection.

 

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux
Eugénia par Caroline de Testa

 

 

Quelle(s) femme(s) vous inspire(nt) ? Pourquoi ? 

Eugénia : J’aime la plume et la liberté de Sophie Fontanel. J’espère avoir sa sagesse et sa drôlerie un jour ! J’adore aussi l’univers d’Inès Longevial.

 

Sarah :  Je suis très sensible au travail de Sonia Delaunay, son travail sur la couleur, les motifs et ses inspirations Primitives. Sa position en tant qu’artiste femme reconnue et ses choix assumés. Plus récemment c’est le travail de Rebecca Amsellem en tant qu’ entrepreneur et activiste qui me fascine.  Il est tellement important de faire prendre conscience aux femmes des inégalités auxquelles nous faisons face et de leur potentiel.

 

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-sonia-delaunay
Rideau Simultané by Sonia Delaunay (1885-1979)

 

 

Quelle est votre tenue de travail idéale ? 

Eugénia : Un t-shirt, un jean, des baskets, un tablier et basta.

 

Sarah :  Celle que je veux mettre ? ou celle que je peux mettre ?

Une paire de converse montante 70’, un jean noir, un t-shirt.

 

Comment travaillez-vous ? 

Réponse CO :

C’est un ping pong perpétuel. Il faut nous séparer pour nous arrêter de parler, de débattre, et c’est sans compter sur les 100 idées à la minutes qu’il faut qu’on réfrène. 

Nos journées sont toutes différentes, on peut passer une journée à la maison sur l’ordi, ou bien au studio en production ou à accueillir nos élèves. En tout cas il y a toujours de la musique en fond sonor (FIP forever)

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux

 

 

Un outil indispensable dans ton atelier ? 

Eugénia : Un couteau, et un Opinel c’est encore mieux ! 

Sarah : Le four ! Le coeur de l’atelier.

See Also
milou-neelen-hotel-magique-bali-style-art-interview

 

 

Quelle est la partie la plus difficile de votre travail ? Et celle que vous préfèrez, qui vous passionne ? 

Réponse CO :La partie la plus dure est l’engagement physique : porter les pains de terre et les seaux d’émail, recycler la terre…

La partie la plus passionnante est celle dont on parle le moins sur nos réseaux car nous avons envie de prendre notre temps sur ce projet qui nous tient vraiment à cœur. 

Il s’agit de Primitif Editions : nous imaginons des micro-collections sur mesure pour des chefs ou pour des marques qui souhaitent créer des objets en céramique. Nous les accompagnons tout le long du processus depuis le design jusqu’à la fabrication.

C’est un vrai challenge créatif à chaque fois et c’est d’ailleurs cela qui rend ce projet aussi passionnant.

 

 

 

 

Une pièce, une oeuvre, un projet coup de coeur ? 

EugéniaA titre perso, c’est ce gros vase un peu dégingandé que j’adore. 

S’agissant des créations du studio, j’hésite entre les portes savons piscine que nous avons fabriqués pour Maison Mère et la collection Husta pour La Maison E

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux
Collection Husta pour La Maison E

 

Sarah : Les carreaux de ma SDB, un projet un peu fou et tellement satisfaisant. Et définitivement les assiettes en collaboration avec La Maison E, hors zone de confort à 150%.

 
 
interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux

Collection Husta pour La Maison E
 
 
Votre art en trois mots ? 

Primitif / instinctif / inclusif
 
 
 
 
Vos projets à venir ? 
 
Nous sommes en train de finaliser notre atelier de fabrication au sous-sol du studio dans le but de développer Primitif Editions

On travaille aussi sur un mini-shop au sein même du studio dans lequel on proposera des outils et objets pour pratiquer (tabliers, caisse à outils…).

 

interview-art-studio-primitif-ceramique-bordeaux
 
 
Un grand merci Eugénia et Sarah 

With love from Lou Lou, 

Alexis

xxx

 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top